AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Selivan, authentique sadicité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 23
Localisation : Oh, qui sait?
MessageSujet: Selivan, authentique sadicité   08.02.12 22:44

NOM & PRÉNOM

    ÂGE : 17 ans
    SEXE : Homme
    GROUPE : 15-20

    ORIENTATION SEXUELLE : Oh, qui sait?
    NATIONALITÉ : Ukrainienne
    VILLE NATALE : Inconnue





    DESCRIPTION PHYSIQUE :

    ♣ «Déjà, je suis un grand gaillard d'un mètre quatre-vingt douze. Évidemment je ne suis point anorexique comme les mannequins. Oh que non. Vu que j'ai beaucoup de muscles, je pèse quatre-vingt-cinq kilogrammes. En quoi que moi je n'ai pas que de la graisse. D'ailleurs, sachez que mes muscles sont surtout tout en longueur. Non, pas en largeur! C'est moche et c'est mauvais pour la santé tout en bouchant les artères. Berk! Je me demande quand même comment les haltérophiles peuvent être fiers d'avoir un corps qui ressemble à du plastique. Remarque, chaque chose a son mistère... 
    Ma peau est de couleur blanche, normale. Ni trop pâle, ni trop bronzée. Parfaite. Par contre, je peux vous garantir que j'ai des tatouages noirs tout partout sur mon corps. Qu'est-ce que ça représente? Euh... rien, mais c'est très esthétique. On dirait même un tatouage tribal, ce qui est d'ailleurs sympa! Han par contre à mes bras, mes tatous sont bleus et rouges. Ils représentent des flammes. Si ça c'est pas la classe! 
    J'ai un visage assez fin. Mes yeux sont d'un bleu que je dois bien avouer -je ne suis point narcissique je tiens à le préciser- magnifiques. Enfin, je suis bien le seul à les trouver beaux, car il paraît que ce bleu est assez glacial et que ça me donne un air encore plus timbré et agressif quand on connaît mes activités. Je les cachent donc avec l'aide de mes mèches avant. Ah oui, j'ai des cheveux blonds. Alors voilà, je n'aime pas les coiffeurs, ils complotent tous contre moi -j'avais dix ans, ils m'ont fait une coupe de fille! merci bien l'école du coin hein!- et donc je me coupe les cheveux tout seul. Le problème, c'est que j'ai deux mains droites -étant donc gaucher- et je les coupe n'importe comment. Donc à des longueurs différentes.
    Niveau vestimentaire, on peut dire que je m'habille assez simplement. Je met souvent une veste rouge assez fine que je laisse justement ouverte pour qu'on puisse admirer mes tatouages et ma musculature -je n'ai quand même pas payé aussi cher pour rien! Aussi je mets la capuche. Je ne sais pas pourquoi, j'adore me mettre quelque chose sur la tête. C'est un trip dont je ne connais même pas l'origine. Je porte aussi souvent un pantalon noir avec une ceinture un peu bizarre paraît-il. Bon, en fait j'en ai deux. La première est celle que tout le monde ne critique pas, parce que tout le monde en porte: une simple ceinture avec des chaînettes. Mais c'est la deuxième parce que j'ai accroché des plaquettes en métal et que quand je marche on m'entends bien. Franchement, je trouve ça fun. Mais les autres et moi, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Mes bottes noires sont aussi des plus étranges. En fait, elles étaient normales avant de je n'arrache à chacune les lacets pour les enrouler autour des mollets, trouvant ça plus fun.
    Tout comme bonne personne qui aime se battre, j'ai aussi mes propres armes. En effet, je me trimballe avec, et ça je trouve trop marrant. Il faut dire aussi que j'ai des griffes. Je les mets à chaque main comme si c'était un gant, c'est facile pour se battre avec. Mais vu que c'est du métal, ça peut aussi me couper la main. Bien que j'aime avoir mal, je n'apprécie pas trop être gêné lors de mes combats à cause d'une vulgaire blessure. C'est pour ça que j'ai aussi des bandages aux mains. Ça me fait largement moins mal.»

    DESCRIPTION MENTALE :

    ♣ « Me battre, c'est mon petit hobbie. Si je le pouvais, je me battrai matin, midi et soir. La nuit aussi. C'est sympathique de se battre dans le noir complet. L'ennemi ne nous voit pas trop, et nous on a le même handicap. Et par dessus tout, j'aime les défis. Quand on me sort "Toi! Viens te battre contre nous!" ah ça, je ne refuse pas. Mais malheureusement je ne fais pas les choses à moitié. Lorsqu'on me dis de me battre, il faut aussi mettre des règles. Parce que si il n'y a pas de règles, alors tout les coups sont permis. Et je dois aussi me confesser: je peux être quelques fois très violent, voire même un peu trop. Ce que j'adore chez l'ennemi, c'est de le voir saigner, de le voir souffrir. Donc si on ne me donne pas de règles, bah je pourrais bien aussi le tuer en utilisant mes griffes. Mais je n'aime pas que faire mal aux gens. J'aime aussi avoir mal! J'aime sentir la douce douleur sur mon corps. Fou? Moi? Non! Je suis juste un peu taré d'accord! Mais c'est juste que j'aime rire voilà! Puis il est normal de lancer des vannes pourries, de goûter le sang que ce soit le mien, celui de mes ennemis ou des autres -mais le sang c'est trop bon! j'aime ce petit goût!-, de vouloir dessiner à la mine de compas des trucs sur la peau de mes camarades (ou la mienne...), ou autre. Mais je ne sais pas pourquoi, personne ne me comprends. Je suis un incompris. Pauvre de moi! Bon d'accord, j'avoue. On me dit que je suis paranoïaque, mais c'est faux! Ma famille ne me croit pas quand je lui dis que les oiseaux sont contre moi, qu'ils veulent ma mort. Et puis aussi ces rongeurs de pacotille! Malgré le fait que j'aime les animaux, la vue des rongeurs ou bien alors des oiseaux m'insupporte. Ils veulent ma mort! Et ils sont là tout partout! Ils nous envahissent: Préparez vos armes! Tuez tous ce qui est rongeur et tous ce qui vole dans le ciel! Ah oui, d'ailleurs, on dit que j'ai un grain. Tous ça parce que je me prends des trips que personne ne comprends à part moi. 
    Sinon, je suis très souriant et jovial. J'aime beaucoup rire, mais cependant on me le reproche. On dit que je fais des farces de très mauvais goût. Mais moi je les aime bien mes farces. Je peux en faire à tout le monde: de mes meilleurs amis jusqu'aux inconnus. Aussi, j'aime beaucoup me moquer des gens. Puis pas de ma faute aussi si j'ai le rire facile en voyant les gens se gameller. Que voulez-vous? Je suis comme ça, et je ne changerai pas pour le moindre du monde.
    On dit que je suis une racaille. J'avoue que j'aime me battre et faire mal aux gens, cependant je suis très social et gentil! En effet. Quelqu'un qui est sympathique, je lui parlerai sans problèmes, sans lui faire du mal. Aussi, j'ai toujours un problème avec les mots qui se terminent par la lettre "o" ou alors se prononcent comme tel comme "au" ou "eau". Non mais ne cherchez pas. Puis chacun a ses goûts nan?»



    HISTOIRE :

    ♣ « Alors, déjà, je suis né en Ukraine. Où est-ce que ça se trouve? Sous la Russie et au dessus de la Mer Noire. Bon, voilà, c'est dit! Mon père est un fermier qui adore son boulot, d'ailleurs tout autant que sa famille. Avant de m'avoir conçu, il a eût avec ma mère -soit sa femme légitime- un autre garçon. C'était donc mon frère. Une personne qui allait devenir mon boss si on peut le dire. Déjà, il était apparemment jaloux de moi au début, ne voulant pas me voir. Mais après, dès que j'ai eus l'âge de parler et de marcher, il m'a apprit tout les coups foireux à faire. Oui, on peut dire qu'il m'avait prit pour élève à cette période-là. Comme tout les gamins, on faisait énormément de bêtises. Cependant, mes parents disaient toujours que mon cas était bien pire que celui de mon aîné et pour cause: je me blessais souvent et pourtant, à la place de pleurer, je riais et je léchais souvent le sang qui sortait de mes plaies. Remarque, je le fais toujours. Aussi, ce qui les inquiétait, c'était le fait que je me battais énormément avec les autres enfants de mon âge. Autant dire que les gens ne m'aiment pas dans ma petite campagne ukrainienne. On me considère d'ailleurs comme une brute depuis mes six ans. Il faut dire aussi que je prenais, en plus de faire des coups foireux et des bagarres, la douce occupation de faire du mal à ceux contre qui je me bats et que je n'aime guère. Par exemple, à l'âge de huit ans j'ai mordu ma nourrice à la jambe jusqu'au sang. Elle aurait pu rester à la maison en pensant que c'était normal que je sois mordant à cet âge si je n'avais pas en plus goûter son sang avant de lui dire que je le trouvais fort délicieux. Mais bon, passons.
    La primaire fût comme une sorte de stage d'apprentissage de la bagarre. Il faut dire aussi que les enfants sont comme des animaux. On leur donne une balle, ils s'amusent avec. Et surtout que ça se bat souvent pour un rien. Il paraît qu'avant que mon frère n'arrive dans cet établissement c'était le paradis. Seulement voilà, à son arrivé, il avait transformé la cour en son territoire, en un lieu craint par tout les enfants de l'école. Il avait même créé un gang. C'était devenu une sorte de mafieux, ou du moins de parrain puisque tout le monde le craignait et le servait. Hors voilà, lorsque je suis arrivé, ça a empirer la situation. Vu que je me battais avec tout le monde et que j'étais un grand combattant qui buvait le sang qui versait de ses plaies ou de celles des autres, c'était carrément devenu Battle Royal. Mon frère ayant redoublé injustement -parce que le directeur ne l'aimait pas- je pus rester pendant deux ans dans la même école que lui. Et pendant ces deux années, c'était le chaos total dans toute la cour. Le gang était devenu plus grand, et mon frère avait décidé de se prendre un gros trip que je n'ai jamais compris: celui que tout les membres étaient soit disant la réincarnation d'un personnage de compte de fée. Je suis tombé sur le Petit Chaperon Rouge à cause de ma veste rouge et de ma capuche (oui, déjà à cette époque j'aimais m'habiller ainsi). On m'envoyait à la "Chasse au Loup". La victime étant un élève de l'école se recevait de ma part une bonne raclée pour ne pas avoir fait quelque chose qui avait été demandé par mon aîné. Cependant, pourquoi n'avons-nous pas été viré? Simplement parce que malgré le fait qu'on était violent, on pensait que notre cas allait s'améliorer plus tard et qu'il fallait nous donner de l'espoir. Lorsque mon frère partit au collège, notre petite-sœur entra enfin en primaire. On avait toujours gardé le gang, mais le dirigeant restait tout de même notre frère aîné qui avait agrandit son territoire. Le primaire et le collège étaient à nous. Nos parents n'étaient pas fiers de nous, pour sûr. Ils détestaient nous voir rentrer à la maison avec des bleus et des vêtements tachés de sang et pour tout vous avouer les punitions ne se faisaient pas rares.
    Quand je suis entré au collège, mon cas a empiré. Je me suis mis aux armes. Mon frère était partit au lycée et l'avait conquis. Et puisque ma sœur était toujours en primaire et continuait alors ses activités, on pouvait bien dire que toutes les écoles du coin étaient sous contrôle du gang. Le pire, c'est que le trip des contes de fée n'était pas terminé. Toujours étant le Chaperon Rouge, je massacrais mes ennemis. Non je ne les tuais pas, oh que non. Je les envoyais juste à l'hôpital. Par pure chance, le directeur ne voulait pas me virer. On racontait que j'étais aussi crains des professeurs et du directeur. Aussi il y a eût plein de ragots sur moi qui étaient faux. Moi? Violer la prof d'anglais? Aaarghhh!! Et encore quoi? Une vieille chouette comme elle, ça m'étonne pas qu'elle soit toujours célibataire! Mais passons je vous prie.
    Lorsque je fût entré en troisième, mon aîné avait trouvé une solution pour faire reconnaître les membres du gang entre eux: des tatouages. Quelle bonne idée n'est-ce pas? Heureusement j'avais un ami dont le père était tatoueur et qui acceptait d'en faire aux adolescents à moitié prix. Aussitôt je m'en fis un. Ou du moins plusieurs. Lorsque je les présenta à mes parents, ces derniers sentirent leur sang faire qu'un tour. Bref, après m'avoir puni, ils s'étaient demander que faire de moi, surtout que ma petite-sœur commençait à prendre le même chemin. Mais heureusement pour moi leur plan avait été mis de côté car la police avait arrêté mon frère pour détention de drogue. Cependant, même après son arrestation, le gang était toujours là, et dirigé par mon aîné. Comment cela se faisait-il? Disons que si j'étais justement le bourreau attitré de mon frère avec mon meilleur ami, alors il fallait bien un rôle pour ma petite-sœur. Elle était justement celle qui avait réussi à garder un certain contact avec notre frère en lui donnant discrètement un portable. C'était donc le porte-parole du chef du gang. 
    Mais malheureusement, mes parents en ont marre actuellement de me voir "mal virer". Surtout qu'ils pensent que je suis fou de penser que je suis maltraité par les rongeurs et les oiseaux. Cependant j'ai toujours des malheurs avec eux: ils mangent mes affaires ou me les volent, se jettent sur moi (se recevoir un pigeon ça fait mal), me harcèlent... enfin bref. En tout cas, nous avons toujours des disciples de tout âge. Nous avons réussit à envahir les établissements scolaires. Ce qui donne donc la honte à mes parents. Mais pourtant, ils devraient en être fiers! On pourrait même devenir les maîtres du monde si on agrandissait notre réseau de disciples. Mais bon, ils ont décidés de m'envoyer dans un autre établissement scolaire, dans un pensionnat au Japon. Remarque, et si j'agrandissais jusque là le gang? Cependant, mes parents ont dit que je n'aurai plus aucun contact avec l'Ukraine avant que je termine mes études. » 





DERRIÈRE L'ÉCRAN

    PRÉNOM OU PSEUDOS : On m'appelle souvent Ezio parce que je joue trop à Assassin's Creed...
    ÂGE : 17 ans
    SEXE : Homme
    AUTRE : Je sais que mon avatar n'est pas de la bonne dimension mais étant donné que je suis sur ipod touch, je suis incapable de le changer... Si quelqu'un pouvait me venir en aide ^^'


  
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 15/01/2012

#.FICHE PERSO
#.INFOS:
#.CLUB: Musique
MessageSujet: Re: Selivan, authentique sadicité   09.02.12 6:31

Yop yop ! Étant donné que je n'ai pas vraiment le temps de changer ça maintenant, je le ferai un peu plus tard. Mais concernant tes griffes, tes armes, etc. J'accepte tout ça, mais bien sûr il ne faudra pas en abuser. x)

Je te validerai une fois que ton avatar et que celui dans ta fiche seront à la bonne taille. Je le ferai sûrement à midi si tu ne le fais pas avant. Donc pour terminer, merci de t'être inscrit et patience jusqu'à la validation de ta fiche ! : )

Edit : Ok, c'est fait pour les avatars. Par contre, j'attends quand même ta confirmation au niveau de tes armes avant de te valider. Tu veux les prendre au pensionnat, tu les utiliseras ? Confirme moi juste que ça sera sans abus et c'est ok.

_________________
PRÉSENTATIONFICHE PERSO
In sleep he sang to me, in dreams he came. That voice which calls to me and speaks my name. And do I dream again ? For now I find. The phantom of the opera is there, inside my mind.
Sing once again with me our strange duet; my power over you grows stronger yet. And though you turn from me to glance behind. The phantom of the opera is there, inside your mind.

Nightwish - Phantom Of The Opera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-eicca.forumactif.com

avatar
Messages : 3
Date d'inscription : 26/01/2012
Age : 23
Localisation : Oh, qui sait?
MessageSujet: Re: Selivan, authentique sadicité   09.02.12 19:15

Merci! Je ne vais pas les utiliser, mais je peux les garder quand même? Histoire de me montrer plus menacant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar
Messages : 129
Date d'inscription : 15/01/2012

#.FICHE PERSO
#.INFOS:
#.CLUB: Musique
MessageSujet: Re: Selivan, authentique sadicité   09.02.12 19:18

Alors oui, pas de problème ! Tant que tu ne vas pas tabasser tout ce qui bouge ça me va ! Ça sera amusant d'avoir un jeune délinquant au pensionnat. *-*

Du coup, je te valide et t'offre cette première médaille :



N'oublie pas de poster dans les avatars pris et de créer ta fiche perso. ; )

_________________
PRÉSENTATIONFICHE PERSO
In sleep he sang to me, in dreams he came. That voice which calls to me and speaks my name. And do I dream again ? For now I find. The phantom of the opera is there, inside my mind.
Sing once again with me our strange duet; my power over you grows stronger yet. And though you turn from me to glance behind. The phantom of the opera is there, inside your mind.

Nightwish - Phantom Of The Opera
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pensionnat-eicca.forumactif.com
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Selivan, authentique sadicité   

Revenir en haut Aller en bas
 

Selivan, authentique sadicité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Amitié authentique [PV Nuage d'Hirondelle]
» ZACCHARY M. SELIVAN - Dougie Poynter
» Héra ~ épouse de zeus ou regrets de s'être faite berner par un piaf : Autobiographie authentique!
» Siegfried de Mizar
» Recherche Celebi Authentique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Eicca :: C O M M E N C E M E N T :: Présentations-